Dana White menace GSP de ne pas lui donner le combat pour le titre des middleweights, et GSP lui répond

En ce moment et de plus en plus, l’état major de l’ UFC (c’est à dire Dana White en gros) et ses combattants aiment bien communiquer par médias interposés.

 
Mercredi, Dana White s’est exprimé sur une chaîne de télé australienne et a mis GSP face à ses responsabilités:
 
« J’ai mis en place ce combat (contre Michael Bisping pour le titre des middleweights). On a fait une conférence de presse à Las Vegas, et c’était censé avoir lieu en juillet (ndlr le 8 juillet en clôture de la International Fight Week à Las Vegas). Il faut que Michael Bisping defende son titre maintenant. On ne peut plus attendre Georges St Pierre. C’est Yoel Romero, le challenger numero 1 qui combattra Bisping pour le titre. »
 
Ces menaces font écho aux declarations de GSP la semaine dernière qui a réaffirmé sa volonté de combattre Bisping en octobre. 
Quand GSP a annoncé son retour il y a quelques mois et quand l’ UFC a mis en place ce megafight avec Bisping, ils avaient en tête de le convaincre d’être prêt pour juillet. Mais GSP a toujours été clair de son côté, il a toujours dit que ce ne serait pas avant l’automne.
 
Hier soir, il l’a répété pour MMAFighting.com : « Je veux toujours combattre Bisping et je pense que c’est pareil pour lui. Je viens d’apprendre la nouvelle, je ne sais pas quoi en penser. Peut-être que Dana White a parlé dans l’émotion du moment, peut-être qu’il essaie de me mettre la pression. »
 
A suivre, mais après les declarations de Luke Rockhold lundi qui appelait tous les middleweights à faire grève, et après le retrait de l’UFC 212 d’Anderson Silva qui n’avait pas obtenu gain de cause, la catégorie des 185lbs est au point mort.
 

Related posts

Laisser un commentaire