Le rapport de la mission parlementaire sur la pratique du MMA en France remis au Ministère

Ce mardi 8 novembre 2016,  le sénateur du Doubs Jacques GROSPERRIN et le député de l’Hérault Patrick VIGNAL, ont remis leur rapport sur le MMA en France au Ministère des Sports.

 

Missionnés il y a 8 mois par Thierry Braillard pour se pencher sur la pratique actuelle du MMA en France, Patrick Vignal et Jacques Grosperrin ont remis un rapport complet, faisant un état des lieux de la situation à ce jour avec des propositions concrètes pour accompagner sereinement le développement de la discipline.

Pas de fédération autonome dans un premier temps

 

Le rapport nous dit qu’il y aurait entre 30 et 40000 pratiquants de MMA en France. Ils s’entraînent dans des clubs reconnus par la commission française de MMA (CFMMA), par l’Association Française de MMA (AFMMA), dans des cours dispensés par des clubs de judo, karaté ou lutte ou encore dans des clubs non référencés où ils sont encadrés par des personnes « qui n’ont pas toujours les compétences ».

L’idée serait donc dans un premier temps d’harmoniser la pratique et de se concentrer sur la formation.

La création d’un observatoire du MMA en France

 

Pour y parvenir, une des préconisations du rapport est la création d’un « observatoire du MMA » qui sous l’égide de la Confédération française des arts martiaux et des sports de combat (CFAMSC) aurait pour but de :

  • Encadrer l’émergence du MMA en s’assurant de la sécurité des pratiquant
  • Uniformiser les formations qui existent déjà dans les fédérations en ajoutant un certificat de spécialisation MMA
  • Mettre en place une commission MMA qui rassemblerait tous les acteurs du MMA en France

Une avancée notable

 

On ne vas pas se le cacher, ce rapport était très attendu dans le MMA en France. Et il va clairement dans la bonne direction. Reste à savoir si  Thierry Braillard, clairement opposé au MMA depuis sa prise de fonction (pour rappel le ministère a publié il y a deux semaines un arrêté visant à interdire la pratique du MMA en France en compétition), va mettre en place les préconisations énoncées.

« Je partage l’idée de poser les jalons d’une évolution possible en matière d’encadrement de la pratique, a t-il assuré. Elle doit être encadrée et réglementée. Cela évitera la course à l’échalote entre plusieurs fédérations. »

Concernant la pratique en compétition, sa position reste ferme: « Je ne peux pas accepter les combats dans une cage et les coups portés au sol. »

Et la réponse de Patrick Vignal de suivre: « Sur cette démarche, je ne vous suivrai pas. La cage est indispensable à la sécurité et les coups au sol ne sont pas dangereux s’ils sont bien arbitrés. »

 

Related posts

Laisser un commentaire